La fondatrice des Pussycat Dolls porte plainte contre Nicole Scherzinger.


Dans une plainte déposée le 3 septembre, Robin Antin, la fondatrice des Pussycat Dolls, affirme que Nicole Scherzinger avait refusé de se produire sur la nouvelle tournée tant que ses demandes n'étaient pas satisfaites, entrainant ainsi un retard dans la tournée, et demandait une part plus importante de la nouvelle entreprise commerciale du groupe, Pussycat Doll Worldwide.
Selon la chorégraphe, la chanteuse aurait exigé de recevoir 75% des parts de PCD Worldwilde alors que selon l'accord initial, sa part revenait à 49% contre 51% pour sa fondatrice.
L'avocat de Nicole, Howard King, a déclaré à People que les affirmations de Robin Antin étaient "fausses et ridicules", assurant qu'elles constituaient "une tentative désespérée de détourner la responsabilité de ses propres échecs en essayant d'imposer à Nicole des obligations qui n'ont tout simplement pas lieu d'être".
Il a ajouté que la tournée devait avoir lieu l'année dernière mais avait été retardée en raison de la pandémie de Covid-19 et non par la faute de sa cliente.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article